[Chronique] Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre

Auteur: Ruta Sepetys

Éditeurs: Gallimard

Collection: Scripto

Date de parution: 22 mars 2011

Pages: 416 pages

ISBN: 978-2-07-063567-2

« Lina est une jeune Lituanienne comme tant d’autres. Très douée pour le dessin, elle va intégrer une école d’art. Mais une nuit de juin 1941, des gardes soviétiques l’arrachent à son foyer. Elle est déportée en Sibérie avec sa mère et son petit frère, Jonas, au terme d’un terrible voyage. Dans ce désert gelé, il faut lutter pour survivre dans les conditions les plus cruelles qui soient. Mais Lina tient bon, portée par l’amour des siens et son audace d’adolescente. Dans le camp, Andrius, dix-sept ans, affiche la même combativité qu’elle. »

Mon avis:

Je suis tombée sur ce livre totalement au hasard et sa couverture m’a beaucoup attirée -plus que son résumé en tout cas. Je n’avais lu aucun avis sur ce livre, et j’espérais donc juste passer un bon moment de lecture. Et j’ai bien fait! J’ai tout simplement adoré ce roman!

Dans ce livre, nous allons à la rencontre de Lina, une jeune Lituanienne passionnée par le dessin. Alors qu’elle s’apprête justement à intégrer une école d’art, elle se fait arrêter par des gardes soviétiques en juin 1941. Elle va être déportée avec son frère et sa mère en Sibérie, dans les conditions les plus cruelles qui soient. Mais elle va rencontrer dans ce camp Andrius, un jeune homme qui lutte aussi chaque jour pour s’en sortir.

Tout d’abord, parlons des personnages. J’ai adoré Lina. J’ai trouvé ce personnage juste et très douce, une enfant un peu naïve que ce voyage a forcé à grandir. J’ai aussi adoré Andrius, j’ai trouvé ce personnage attachant et très touchant. Jonas, le petit frère, maintenant est très attendrissant. C’est un très jeune enfant arraché à son foyer certes, et pourtant très mature! Bref, j’ai adoré tous les personnages, que j’ai trouvé simples et pourtant bien décrits.

Je trouve ce livre très bien écrit. L’auteur a fait un énorme travail car elle a été elle-même recueillir des informations auprès de lituaniens ayant vécu cette déportation et cette guerre. Ce livre est donc basé sur des histoires réelles et vécues, ce qui rend le récit d’autant plus poignant.

Je crois que je suis passée par toutes les émotions possibles en lisant ce livre. J’ai ri, j’ai pleuré aussi, et j’ai été captivée. Je ne pouvais pas lâcher ce livre, après chaque chapitre je me disais « juste un autre et après j’arrête! »  et j’ai continué comme ça juste quand déjà? Ah oui.. La fin du livre. Une fin que j’ai adorée d’ailleurs!

Je ne peux que vous conseiller ce livre magnifiquement bien écrit et capital. On ressort changé de cette lecture, c’est comme si on y laissait on morceau de nous-même.

En bref

Un récit touchant sur la déportation des Lituaniens en Sibérie. Ruta Sepetys signe un roman capital, qui mérite d’être lu par tous. 

On était au fond du gouffre et on avait essayé d’atteindre le ciel.

Ma note: 4,5/5

Publicités

4 commentaires sur « [Chronique] Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s