[Chronique] Nous les menteurs

Auteur: Emily LockhartNous les menteurs

Éditeurs: Gallimard Jeunesse

Collection: /

Date de parution: 2015

Pages: 273 pages

ISBN: 978-2-07-066313-2

Résumé: Une famille belle et distinguée. L’été. Une île privée. Le grand amour. Une ado brisée. Quatre adolescents à l’amitié indéfectible, les Menteurs. Un accident. Un secret. La vérité.

Mon avis:

Nous les menteurs = mensonges, mensonges, mensonges, vérité, pleurs.

Les Menteurs m’ont eue. Oubliez tout ce que vous savez sur les vérités qu’on vous révèle en fin de livre. Celle-ci dépasse l’entendement. Et ce livre dépasse également tous les autres contemporains que j’ai pu lire à présent.

Mon résumé va, je sens, être très bref, car les mots me manquent. Ce livre nous parle des Sinclair, une famille distinguée, riche, heureuse; en somme, parfaite. Tous les étés elle se réunit sur son île privée, dans le Massachusetts.

Nous allons ici suivre l’histoire de Cadence, une adolescente qui fait partie de cette famille. Le 16e été aurait dû être un été classique en compagnie de ses cousins. Rien n’avait prédestiné à un drame de grande ampleur.

J’avoue avoir été au troublée par la ribambelle de personnages. C’était assez dur de savoir qui était qui, ce qui fait que je m’embrouillais assez facilement. La lecture était donc moins fluide et certains éléments moins clairs. Mais on s’y habitue forcément au bout d’un moment, et on en demande toujours plus.

Pendant tout le roman, on ne sait rien de plus que ce que sait déjà Cadence. Cette dernière ayant perdu un bout de sa mémoire, on se pose les mêmes questions qu’elle, et on cherche également à découvrir la vérité.

L’histoire d’amour, quant à elle, est justement dosée et mignonne, mais n’a en soi rien d’innovant. Elle est classique, sans en être gênante, et est d’ailleurs en partie au centre du roman.

Quand j’ai lu les trois premières parties, mon avis était très bon. J’aimais beaucoup ce livre mais ce n’était pas une lecture extraordinaire. C’est vraiment la quatrième partie qui a fait passer ce livre de « très bonne lecture » à « coup de cœur« . La vérité est retentissante et ça fait du bien. Emily Lockhart a pris un risque pour cette fin, et ne s’est pas contentée de faire une fin plate et banale, histoire de clôturer son roman. Une auteure qui ose remettre tout son livre en question, c’est rare.

En bref

Vous l’aurez compris, j’ai vraiment aimé ce livre, et notamment par sa fin. Suivre Cadence a été pour moi un véritable plaisir. Ce roman est aussi bouleversant qu’addictif, Emily Lockhart sait nous tenir en haleine. Un coup de cœur inattendu.

«Tu comprends Cady? Le silence est un vernis protecteur contre la douleur.»

Ma note: 5/5

Publicités

9 commentaires sur « [Chronique] Nous les menteurs »

  1. Je trouve également que c’est la quatrième partie de ce roman qui en fait un roman vraiment fort. C’est ce genre de roman dont la fin te perturbe et dont tu ne peux t’empêcher d’y repenser des heures et des heures après l’avoir fermé… C’était vraiment une belle lecture pour moi, malheureusement pas un coup de coeur, mais je comprends tout à fait qu’on puisse en avoir un et le conseille vivement! 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s