[Chronique] Central Park

Auteur: Guillaume MussoAfficher l'image d'origine

Éditeurs: Pocket

Collection: /

Date de parution: 26 mars 2015

Pages: 443 pages

ISBN: 978-2266258487

Résumé: New York, 8 heures du matin. Alice, jeune flic parisienne, et Gabriel, pianiste de jazz américain, se réveillent menottés l’un à l’autre sur un banc de Central Park. Ils ne se connaissent pas et n’ont aucun souvenir de leur rencontre. La veille au soir, Alice faisait la fête avec ses copines sur les Champs-Élysées tandis que Gabriel jouait du piano dans un club de Dublin. Impossible ? Et pourtant…

Mon avis

J’ai lu ce roman en lecture commune avec Le carnet d’une liseuse que je remercie pour sa gentillesse et sa bonne humeur! Si vous voulez voir son avis sur Central Park, c’est ici.

Central Park est mon premier Musso, et tout ce que j’ai à dire c’est pourquoi n’ai-je pas lu un livre de cet auteur avant? Ce roman a été pour moi une incroyable découverte, un page-turner, un thriller haletant. Un final éblouissant.

Dans ce livre nous rencontrons Alice, une jeune flic de 38 ans qui, un matin, se réveille sur un banc à Central Park, menottée à un inconnu. Elle n’a aucun souvenir de cette nuit et elle tente donc désespérément de comprendre ce qu’il s’est passé.

Je n’ai tout simplement jamais vu de livre dont l’intrigue se met aussi rapidement en place. On se pose pleins de questions dès les premières lignes du roman, et cette liste de questions ne cesse de s’agrandir. On n’a donc aucun moment de répit de la première à la dernière page.

La plume de Guillaume Musso est réellement addictive. Il sait nous tenir en haleine et nous fait dépendre de son écriture. Ses phrases assez courtes et ses mots percutants font de ce livre un véritable page-turner.

J’ai adoré suivre Alice dans sa quête de la vérité. On suit son histoire avec fascination et beaucoup de compassion. Un personnage qui peut sembler froide aux premiers abords mais qui cache de lourds secrets qui la rendent attachante et fragile. Gabriel, lui, est radicalement différent. Il semble beaucoup moins têtu et détend l’atmosphère. Des personnages donc relativement divergents.

La révélation finale est bluffante. On tombe de très haut, et on comprend enfin certaines choses. J’ai quelque peu été troublée par cette fin; j’avais imaginé énormément de scénarios possibles mais certainement pas celui-ci, qui était surprenant et qui répondait bien à nos interrogations. Une fin également ouverte qui nous laisse la liberté d’imaginer notre suite.

En bref

Un thriller haletant et beaucoup d’émotion. Guillaume Musso a ici installé une ambiance stressante jusqu’à la dernière page, et on ressort bouleversé de cette lecture.

« Il suffit d’un instant. Un regard. Une rencontre. Pour bouleverser une existence. La bonne personne, le bon moment. Le caprice complice du hasard. »

Ma note: 4/5

Publicités

10 commentaires sur « [Chronique] Central Park »

  1. Avec Musso, c’est un peu les montagnes russes pour moi : j’en ai adoré certains alors que j’en ai adoré d’autres! Je n’ai pas encore lu « Central Park » mais j’ai lu beaucoup de chroniques enchantées à son sujet donc j’ai hâte de le lire 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s