[Chronique] Là où tombent les anges

Auteur: Charlotte Bousquetlà ou tombent les anges

Éditeurs: Gulf Stream Éditeur

Collection: Électrogène

Date de parution: 3 Septembre 2015

Pages: 395 pages

ISBN: 2354882068

Résumé: Solange, dix-sept ans, court les bals parisiens en compagnie de Clémence et Lili. Naïve, la tête pleine de rêve, elle se laisse séduire par Robert Maximilien et accepte de l’épouser. Mais son prince est un tyran jaloux, qui ne la sort que pour l’exhiber lors de dîners mondains. Coincée entre Robert et Emma, sa vieille tante aigrie, Solange étouffe à petit feu. Quand la première guerre mondiale éclate, Robert est envoyé sur le front. C’est l’occasion pour Solange de s’affranchir de la domination de son mari et de commencer enfin à vivre, dans une ville où les femmes s’organisent peu à peu sans les hommes…

Mon avis

Je n’avais jusqu’alors jamais lu de romans qui traitent de la première Guerre Mondiale, bien que cette période m’intéresse énormément. Ce livre fut une belle entrée en la matière, une magnifique même.

Ce roman nous parle de Solange, une jeune fille de dix-sept ans qui monte sur Paris, suite à plusieurs actes de violence causés par son père. Frêle et peureuse, elle se laisse courtiser par  Robert Maximilien, un homme brusque et possessif, et accepte de l’épouser. Solange se retrouve alors enclavé entre son mari et Emma, sa tante désuète.  Mais la Guerre explose, et prive les femmes de leurs maris, de leurs fils et même de leurs pères. Les femmes apprennent à vivre sans les hommes, et Solange s’émancipe petit à petit de l’autorité de son mari.

On suit plusieurs femmes durant tout le roman, et j’ai adoré cet aspect-là. Ces femmes ont toutes un caractère divergent, mais humain et je remercie l’auteur pour avoir fait des personnages imparfaits, forts et faibles, blessants et réconfortants.

Les relations entre les personnages sont très bien développées. Les lettres que les soldats au front envoient à leurs femmes sont cruellement belles. On voit bien  le caractère de chaque personnage à travers elles, leurs états d’esprit, leurs humeurs, leurs nécessités, l’importance qu’ils accordent à telle ou telle chose. Des relations se nouent et se dénouent, prennent de l’importance ou déclinent.

L’histoire est très fragile; tout menace d’exploser par moments. L’auteur prend un malin plaisir à nous faire dépendre des personnages et à jouer avec nos sentiments. Dans ce roman, on remarque bien qu’il n’y a qu’un pas entre la vie et la mort.

Les références dans ce livre sont toutes pertinentes. La littérature est très présente, ainsi que la musique. Beaucoup de batailles importantes -telles que Verdun- apparaissent, et avec elles les points de vues des soldats désespérés et des veuves submergées par la tristesse.

C’est donc pour tout cela que je vous conseille fortement ce roman.  Les phrases sont courtes et tranchantes, l’attachement qu’on éprouve pour les personnages fait mal, mais ce livre est beau, et est synonyme d’espoir.

En bref

Un roman qui va rester gravé en moi pendant encore longtemps. Des personnages qui font partis de notre quotidien le temps d’une lecture. La plume de Charlotte Bousquet est vraiment unique.  Un coup de cœur.

« Grâce à eux je me rappelle notre vie, notre monde. Et tu ne peux pas savoir combien c’est important. Ça donne un sens à tout, même à ce qui n’en a pas. »

Ma note: 5/5

Publicités

4 commentaires sur « [Chronique] Là où tombent les anges »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s