[Chronique] Dysfonctionnelle

Auteur: Axl Cendresdysfonctionnelle

Éditeurs: Sarbacane

Collection: Exprim’

Date de parution: 7 octobre 2015

Pages: 306 pages

Prix: 15,50€

ISBN: 2848658185

 

Résumé

Papa enchaîne les allers-retours en prison, Maman à l’asile. Mais malgré le quotidien difficile, Fidèle vit des moments de joie, entourée de ses six frères et sœurs. Cette tribu un peu foldingue demeure  » Au Bout Du Monde  » , le bar à tocards que tient le père dans Belleville. A l’adolescence, la découverte de son intelligence précoce mène Fidèle à  » l’autre  » bout du monde : un lycée des beaux quartiers où les élèves regardent de haut ses manières de chat de gouttière. Mais c’est aussi là que l’attend l’amour, le vrai, celui qui transforme… CELUI QUI SAUVE.

Mon avis

J’ai déjà des étoiles qui pétillent dans les yeux (oui, des étoiles ça pétille, et alors?) à l’idée d’écrire cette chronique. Parce que Dysfonctionnelle a été une découverte incroyable que je n’attendais pas. C’est le genre de roman qui vous prend aux tripes, qui s’impose à vous comme une bouée de sauvetage. Le genre de livre qu’on ne peut pas lâcher, qu’on ne veut pas lâcher. Tous les jours quand je passe devant ma bibliothèque et que je le vois au milieu de tous les autres, je veux le saisir et me replonger dedans, pour ne jamais en sortir.

Cette histoire est vraiment atypique. On suit ici Fidèle et sa famille vraiment…loufoque. Le père enchaîne les allers-retours en prison et la mère à l’asile. Quant aux frères et sœurs, ils ont tous un caractère unique -et un prénom unique aussi d’ailleurs. En effet, il y a Dalida aux allures de fille bien élevée, Jésus; persuadé d’être le fils de Dieu et le « sauveur » de l’Humanité, Maryline la rebelle en colère contre tout le monde, et bien d’autres. Cette petite tribu réside « Au Bout du Monde », le bar que tient le père de Fidèle.

Mais Fidèle découvre son intelligence « précoce » et intègre alors un lycée des beaux quartiers. Fidèle devient alors le corbeau au milieu de colombes, ou plutôt  l’extraterrestre au milieu des terrestres. Mais c’est aussi dans ce lycée qu’elle rencontre l’Amour avec un grand « A », le genre d’amour qui vous submerge et qu’on ne peut pas éviter.

Ce roman est aussi drôle que triste. On rit seul devant ce petit roman jaune fluo, et  on vous regarde de travers dans le car (expérience vécue). Mais ce roman est tellement hilarant, c’est une vraie bouffée d’air quand on manque de souffle. Axl Cendres a un humour décapant, et il est le bienvenue! Et malgré toute la bonne humeur qu’il y a dans ce roman, il y aussi une vraie morale. Le récit est par moments très triste (sortez les mouchoirs), et horriblement émouvant. C’est une vraie leçon de vie: il y a beaucoup de bonheur mais également des touches de noirceur, qui ne rendent le récit que plus touchant.

Tous les personnages sont très bien construits. Chacun a sa place dans le roman, et ils s’imbriquent ensemble. Il n’y a donc pas de « vilain canard », on les aime tous (à quelques exceptions près mais c’est voulu par l’auteure) et on s’attache à tous avec beaucoup de ferveur. Tout le monde veut faire partie de cette petite famille. Derrière ses airs « dysfonctionnelle », elle a quelque chose d’attachante, de touchante; elle a une vraie histoire et elle reste unie malgré tous les problèmes qu’il peut y avoir. On voit l’évolution de cette famille a travers les années et c’est vraiment merveilleux de les suivre pour autant de temps.

Chose incroyable, l’histoire d’amour n’est pas classique. Certes, c’est une histoire d’amour « adolescente » mais elle paraît beaucoup plus réelle que celles qu’on a l’habitude de lire. Tout n’est pas toujours rose et la différence de milieu social entre les deux jeunes personnes est très bien développée. Ici, on voit bien que le but de l’auteur n’est pas de créer un amour parfait ou tout est lisse et stable, mais bien de montrer qu’un amour qui sauve existe, et que chacun y a le droit. Les sentiments sont bien écrits, l’auteure ne les enjolive pas, elle les décrits de manière simple, naturelle. Tout le monde peut donc ce reconnaître dans ces sentiments.

Pour finir, je dirais que j’ai adoré les références musicales et culturelles présentes dans ce roman. D’ailleurs (en parlant de références culturelles) ce roman m’a fait penser au film Les Tuche (des références très classiques, n’est-ce pas?). C’est un pur plaisir d’écouter la Playlist (présente au début du roman) en même temps que de lire ce livre.

Alors vous aussi, saisissez ce chef-d’œuvre et courez au Bout du Monde, on vous laissera danser. Merci Fidèle, d’avoir partagé une partie de ta vie, car tu as bouleversé la mienne.

En bref

Un coup de cœur, une révélation qui a laissé en moi une trace indélébile de son passage. Inutile de vous dire que je le recommande à tout le monde, sans exception. On plonge avec la famille de Fidèle dans un univers immersif, au bout du monde, et on vit des moments indescriptibles.

UN ROMAN FOU ET TERRIBLEMENT ORIGINAL

♪Chanson pendant ma lecture: Laissez moi danser – Dalida

« Le prend pas pour toi, m’a dit mon père, mais j’ai jamais voulu avoir d’enfants.»
J’allais répondre: «Pourquoi, je le prendrais pour moi ? Je suis juste ta fille »- mais l’ironie, il comprenait plus.

MA NOTE

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Publicités

4 commentaires sur « [Chronique] Dysfonctionnelle »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s