[Chronique] L’Œil de Chaac

Auteur: Emma Laneroloeil de chaac.jpg

Éditeurs: Gulf Stream

Collection: Électrogène

Date de parution: 18 février 2016

Pages: 336 pages

Prix: 17€

ISBN: 978-2354883287

 

 

Résumé

Fin du IXe siècle. Une sphère mystérieuse envoyée par Chaac, le dieu de la Pluie, déclenche des cataclysmes qui mettent fin à la civilisation maya et à ses sacrifices sanguinaires. 2005. Keith, un délinquant irlandais exilé au Venezuela, part à la recherche de cette sphère avant qu’elle ne tombe entre de mauvaises mains. Guidé par un ancien chamane, Keith voyage jusqu’au Guatemala en compagnie de l’intuitive et énigmatique Kaya, dans une quête initiatique dont les enjeux le dépassent. Une quête qui lui ouvre peu à peu les yeux sur les forces mystiques régissant la Nature.

  • Je tenais à remercier les éditions Gulf Stream pour leur confiance en m’envoyant ce roman.

Mon avis

L’Œil de Chaac, c’est le nouveau bijou de la collection Électrogène; la collection aussi belle et originale à l’extérieur qu’à l’intérieur. Après le gros coup de cœur que j’avais eu pour Là ou tombent les anges, j’ai évidemment voulu découvrir un nouveau roman de cette collection.

Ce roman traite en particulier la civilisation maya et le chamanisme. On suit Keith, un jeune Irlandais qui part à la recherche d’une mystérieuse sphère, afin de l’atteindre avant Gabriel, un collectionneur malsain, qui ne cherche qu’à l’exhiber, en ignorant ses pouvoirs. En effet, cette sphère a le pouvoir de déclencher des cataclysmes, qui ont notamment mis fin à la civilisation maya. Keith  se lance donc dans la quête de cette sphère, accompagné de Xingu, un chamane au lourd passé, et Kaya, une jeune femme aux tatouages inquiétants…

On entre immédiatement dans l’action. On est directement propulsé dans des lieux qui nous semblent tous dépaysants et lointains. Dès le début du roman, une tension nous submerge, les actions s’enchaînent de manière fluide. On est avide de suivre Keith et Kaya dans leur quête et on ne peut qu’être absorbé par l’écriture d’Emma Lanero.

En effet, l’écriture de l’auteure est très riche. On se sent proche des personnages, on est ancré dans des endroits qui nous sont étrangers: on a l’impression d’y être, tout simplement. Une écriture donc énigmatique et descriptive, qui laisse malgré tout une place importante à l’action.

En ce qui concerne les personnages, j’ai préféré Kaya à Keith. Je ne me suis pas vraiment attachée à ce dernier, car je ne m’identifiais pas à lui. En revanche, j’ai beaucoup aimé Kaya. C’est une jeune femme sensée et mystérieuse, qui ne manque pas de courage! Le duo Keith-Kaya est donc très plaisant. Malgré tout ne vous attendez pas à quelque histoire d’amour que ce soit: il n’y en a pas: c’est un roman d’aventure, de suspense et de légendes ancestrales.

Je n’avais jamais lu de romans sur la civilisation maya, sur les chamanes, ou sur tout ce qui se réfèrent à ces deux grands thèmes. Malgré mon appréhension, on peut dire que j’ai été séduite par cet univers, qui nous laisse nous évader loin de notre pays et de nos repères.

En bref

Un roman haut en couleur (aussi bien l’objet-livre que le contenu en lui-même) qui est rythmé, avec des personnages aux émotions bien développées, et une intrigue qui diffère de celles qu’on a l’habitude de lire.

UNE LECTURE RYTHMÉE AUX LÉGENDES ANCESTRALES 

♪Chanson pendant ma lecture:  The Long and Winding Road – The Beatles

Laisse-moi. Laisse-moi en finir. La mort m’a oublié trois fois, elle va bien finir par se rendre compte de son erreur.

Ma note

★★★☆☆

Publicités

2 commentaires sur « [Chronique] L’Œil de Chaac »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s