[Chronique] Avant toi

avant toi

Auteur: Jojo Moyes

Éditeurs: Millady

Collection: /

Date de parution: 20 mars 2014

Pages: 520 pages

Prix: 8,20€

Résumé

Lou est une fille ordinaire qui mène une vie monotone dans un trou paumé de l’Angleterre dont elle n’est jamais sortie. Quand elle se retrouve au chômage, elle accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. Malgré l’accueil glacial qu’il lui réserve, Lou va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro aux sensations fortes et voyageur invétéré. Mais depuis l’accident qui l’a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis.

Mon avis

J’ai refermé Avant toi il y a quelques minutes. Pour être sincère, je ne sais pas quoi dire, il n’y a que quelques jurons qui me viennent en tête. Ce bouquin m’a non seulement brisé le cœur, mais aussi le cœur de mon cœur. Les auteurs sont cruels, parfois. C’est totalement le genre d’histoire que j’aime. Le genre de roman qui vous fait oublier tout le reste.

Nous allons suivre Lou, une jeune femme issue d’une famille modeste. Au chômage, elle est embauchée par la mère de Will Traynor, jeune homme tétraplégique, afin de l’assister. Très vite, elle se rend compte que son rôle n’est pas d’aider Will, mais de l’empêcher de mettre fin à ses jours. Elle n’a que six mois pour le faire changer d’avis.

Ce qu’a réussi à faire l’auteure est extraordinaire. Avec elle, tout est subtil. Je ne pensais pas aimer à tel point Lou et Will, ça m’a totalement pris au dépourvu. Je trouvai Lou humaine, pleine de vie; aux antipodes de Will. Je les appréciais tous les deux beaucoup. A la fin de ma lecture, j’ai réalisé que je faisais beaucoup plus que de simplement « les apprécier beaucoup ». Ils faisaient partie de moi. Certains sous estiment le pouvoir des livres. Ce n’est pas seulement de l’encre et du papier. C’est une histoire qui touchera forcément quelqu’un. C’est également des personnages, dont on parlera comme s’ils existaient et qu’on regrettera de ne pas pouvoir rencontrer. Mais ils existent à l’intérieur de nous, et cela suffit. Durant 520 pages, j’ai été Lou, et j’ai aimé Will.

Le livre fait donc 520 pages. Ça peut paraître anodin, comme détail. Mais en réalité, j’ai trouvé ça important de le préciser. C’est un roman assez long, et j’ai beaucoup aimé cet aspect là. L’action s’installe progressivement, l’auteure ne va jamais trop vite. On s’habitue petit a petit aux personnages et a l’univers. J’ai mis quelques temps a lire ce roman, mais je pense que j’ai bien fait. J’ai eu le temps de voir évoluer Lou et Will; j’ai pu m’imprégner de chaque petit détail qui rendait le récit plus vivant. J’ai pu voir les personnages passer par tous les stades d’émotions, et je me suis attachée davantage aux deux protagonistes. J’ai vu Lou grandir, prendre conscience de ce que pouvait être son avenir. J’ai vu les sentiments de Will naître, et je l’ai vu réapprendre à vivre.

J’aime beaucoup lorsque les romans sont poétiques, très métaphoriques car ça ajoute une touche de sincérité et d’émotion. Mais ce livre n’avait pas grand chose de poétique. La plume de Jojo Moyes était très simple. Il n’y avait pas de longues phrases, de belles tournures, d’étonnantes oxymores. Mais bizarrement, ça ne m’a dérangée. Ça rendait le roman…humain. Cruellement humain. Imparfait -comme les personnages. J’ai eu l’impression que l’auteure ne s’embêtait pas avec des mots superflus; elle était dans l’urgence de raconter son histoire, de nous faire ressentir ce qu’elle voulait qu’on ressente. Elle arrivait a nous faire passer une bourrasque d’émotions avec des mots simples. Elle dépeignait le bonheur ou encore le désespoir avec justesse, et montrait que tout n’est pas noir ou blanc, mais nuancé.

Le sujet principal du roman est très complexe. Ce livre pose une énorme question; faut-il donner le droit de mourir aux gens qui le veulent plus que tout? Dans ce livre, on a de multiples réponses et c’est vraiment intéressant. D’un côté la famille de Will, ses amis mais également des personnes lambda, et de l’autre, Will lui-même. Les personnes qui ne connaissent pas Will, ainsi que sa famille ne veulent pas le laisser se détruire, et trouvent cela inadmissible. Will, quant a lui, n’en peut plus, ne veux plus vivre dans ce fauteuil qui le définit. Qui a raison? Qui écouter? Voici la question que l’on se pose lors de notre lecture. Et je peux vous assurer que l’on ne sait même plus quoi penser. On est tiraillé entre deux réponses, totalement aux antipodes. Et c’est tellement frustrant.

Je finis avec la chose qui -d’après moi- change la donne dans de nombreux romans; la fin. Pour moi, elle doit être réussie, sinon, impossible que ce soit un coup de cœur. Avant toi a entièrement respecté cela. Bon sang, mais quelle fin! Je m’y attendais (j’ai du lire trop de chroniques sur le roman avant), donc je n’ai pas été étonnée. Mais ça ne m’a pas empêchée de pleurer, de pleurer toutes les larmes de mon corps. Et pourtant, les livres pour lesquels j’ai pleuré se comptent sur les doigts d’une main; Hunger Games, L’élégance du hérisson, plus récemment En attendant Bojangles et maintenant Avant toi (à croire que je deviens sensible). Bref, je ne m’attendais pas a verser un tsunami de larmes. Et encore moins a hoqueter sans être capable de parler. C’était comme si j’étais Lou, et que, par conséquent, j’aimais Will d’un amour tangible. J’ai eu mal pour les deux personnages. Comme si cette fin m’avait arraché un morceau de moi. L’auteure a tapé dans le mile, et c’est rarement, très rarement arrivé.

En bref

Une histoire d’amour cruellement belle, une vraie leçon de vie. Un livre plein de justesse, avec un sujet complexe. Des personnages imparfaits qui ne me quitterons jamais.

Un coup de cœur qui m’a brisé le cœur

♪Chanson pendant ma lecture: Exit music for a film – Radiohead

Dites-moi quelque chose qui fait du bien.

Ma note

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Publicités

28 commentaires sur « [Chronique] Avant toi »

  1. Ce roman a vraiment été un énorme coup de coeur pour moi ! Et puis je n’étais pas sûre jusqu’à la fin du dénouement mais honnêtement il fallait que ça se passe comme ça sinon toute la lecture aurait été un peu pour rien.. J’appréhende de voir le film parce que j’ai pas envie que mon image de l’histoire n’en soit entaché.. Mais d’un autre côté j’ai envie de voir l’histoire retranscrite ! ^^

    J'aime

    1. J’avais vu tellement de personnes qui pleuraient que je me suis doutée de la fin… Mais ça n’a en rien diminué mon désespoir! Ça devait se passer comme ça, je suis d’accord. J’ai vraiment envie de voir le film! Je pense lire quelques articles « du livre au film », mais le film peut être vraiment touchant, s’il est fidèle au roman!

      Aimé par 1 personne

  2. Ce n’est pas mon genre de romans vers lequel je me tourne habituellement. Je n’ai que très moyennement envie de voir l’adaptation cinématographique. Par contre, j’ai envie de découvrir le roman. Je ne sais pas pourquoi vu que ce n’est pas trop mon genre de roman, mais il y a un petit quelque chose qui m’attire, qui me donne envie de découvrir les personnages, l’histoire…
    Et quand je lis les critiques du livre – dont la tienne – elles me donnent raisons d’intégrer cette histoire dans ma pile à lire. N’empêche que pour ce genre de livre, ils devraient faire des packs ‘le livre + paquets de mouchoirs’ ^^

    J'aime

    1. Même si tu lis peu de romances habituellement, ça pourrait vraiment te plaire. Ce n’est pas un OVNI dans le sens ou il n’est pas super particulier ni super original, donc je pense que tu peux sortir de ta zone de confort sans trop t’inquiéter. Oui, beaucoup de kleenex! Et du mascara waterproof!

      Aimé par 1 personne

      1. Je vais l’ajouter dans ma liste 🙂 à voir si je sauterai le pas ou pas 🙂 peut-être que j’essayerai de me le faire offrir… ^^
        Pour le mascara, ça va, perso, je lis toujours avant d’aller dormir donc je ne porte plus de maquillage ^^

        Aimé par 1 personne

  3. Moi, pour ma part, je lis en ce moment ce roman, et pour l’instant, j’aime bien, mais quand je vois que la fin approche, j’ai très peur. Peur du dénouement de l’histoire, peur de quitter les personnages, peur de tellement de choses. Comme tu l’as dit, je trouve ce livre pleinement humain, la maladie n’est pas prise par pitié (à part certains personnages qui ont pitié de Will mais je veux dire l’auteur ne parle pas de la maladie, avec un soupçon de pitié), et c’est ça que j’aime !😁💕💋

    Aimé par 1 personne

  4. Mon dieu j’avais du retard sur mes lectures de blog et je me rends compte qu’on est synchro parce que j’avais publié ma chronique deux jours avant la tienne !

    J’ai partagé la même émotion que toi je pense. Et j’ai hâte de lire ton article Playlivre demain parce qu’ aujourd’hui il est déjà bien tard !

    En tout cas ça fait plaisir de voir que ce coup de cœur n’est pas seulement le mien ! Je l’ai lu en même temps que Margaud, Nine, Lili et Émilie et leurs avis étaient mitigés du coup j’avais une frustration haha. Tu me rassures !

    Aimé par 1 personne

    1. Ohh j’avais lu ton article, je m’en souviens! J’ai regardé le live des Moldus de Lecture, mais je n’avais pas encore lu le roman, j’avais été un peu refroidis. MAIS WOAW! Ça a été un GROS coup de cœur, et je pense que ça l’a été pour beaucoup d’autres personnes:) J’espère que la Playlivre ta plaira:)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s