chronique – diabolic ; s.j kincaid

diabolic-lbj-e1534185939110.jpg

auteur: s.j kincaid
éditeur: le livre de poche
collection: jeunesse
pages: cinq cent quatre-vingt une

résumé

un diabolic n’est pas humain. un diabolic est programmé pour être fidèle envers une seule personne. un diabolic n’existe que pour protéger son maître. quitte à donner sa vie. quitte à en prendre d’autres.

  • je remercie les éditions du livre de poche jeunesse pour m’avoir permis de découvrir cette beauté.
  • et je remercie la formidable manon (vibration littéraire) pour m’avoir donné envie de le découvrir.

mon avis

ce. livre. est. la. plus. grande. merveille. sf. de. tous. les. temps. c’était brillant. deux semaines après, je n’ai toujours pas les mots. lisez ! ce ! livre ! c’est un bijou du young adult. c’est un livre au rythme effréné, un livre qu’on ne peut pas lâcher, un livre avec un demi millions de rebondissements. diabolic, c’est un univers complexe, des personnages qu’on adore détester. diabolic, c’est la révélation de cette année.

l’univers mis en place ne peut être détaillé ici. mais essayons ; les plus grandes familles d’humains achètent des diabolic, des créatures programmées pour les protéger. un diabolic n’est dévoué qu’à une seule personne ; son maître. un diabolic est sauvage, un diabolic est né dans le sang et mourra dans les cendres, un diabolic n’est pas humain. némésis est une diabolic, entièrement dévouée à sidonia, la fille des sénateurs von empyreé. némésis a survécu à la quasi extinction des diabolic. car némésis survivra jusqu’à la dernière seconde pour protéger sidonia. quitte à aller dans l’antre du loup. quitte à se sacrifier.

oK j’ai tout aimé dans ce livre. l’univers mis en place d’abord. les humains vivent dans des vaisseaux, ou sur des planètes qui leur sont destinées. les humains peuvent modeler leur apparence, peu importe comment. ils peuvent interagir à distance à l’aide de casques, qui les projettent où ils le désirent. c’est trop badass. l’univers développé est absolument parfait ; pas compliqué à comprendre, mais profond et maîtrisé. la part humaine chez les diabolic est assez effacée ; les diabolic sont impitoyables, mais sont pourvus de sentiments grâce à leur maître. s.j kincaid a créé des créatures ayant un fort potentiel ; elles sont très intéressantes à découvrir. cet univers est gouverné la famille domitrien ; il y a pleins de complots dans la famille régente pour monter sur le trône. c’est un mini games of thrones à l’intérieur d’une histoire bien plus grande. les personnages meurent un par un, il y a constamment de l’action, c’est parfait.

némésis ! est ! juste ! trop ! badass ! je l’ai totalement adorée, entièrement. elle fait partie de mes personnages favoris. elle est profondément complexe mais merveilleusement développée – sa complexité la rend humaine. il est impossible de ne pas aimer némésis. elle a de belles valeurs, elle essaye de réfréner sa violence, sans y parvenir totalement. némésis est un personnage très bien construit car sa nature est changeante – elle est très contrastée, torturée, aux antipodes d’un personnage manichéen. j’ai aimé son agressivité, sa fureur. j’ai aimé sa puissance. j’ai aimé sa douceur. j’ai aimé son obsession à protéger sa maîtresse. les autres personnages sont également complexes et bien pensés. sidonia, malgré sa douceur du début, se révèle être puissante, et surprenante (trop surprenante). et tyrus. comment parler de diabolic sans parler de tyrus ? ce personnage est super original, et tellement intéressant !

diabolic, c’est une bombe à retardement. diabolic, c’est des retournements de situations perpétuels. c’est un livre mené tambours battant, qui se lit sans une seconde de pause. c’est un livre qui explose les yeux la tête le cerveau le coeur, un livre qui retourne vos pensées, qui prend toute la place. diabolic, c’est un univers à part entière, un univers magnifique, digne des plus grands. c’est un livre d’idéologies, un livre cruel, avec des personnages diaboliques. la question de l’humanité est aussi présente ; qu’est ce qu’être humain. comment devient-on humain ? est-ce que la cruauté, la sauvagerie est présente dans nos veines dans le berceau ? diabolic, c’est avant tout un livre intelligent. un livre qui touche aussi à différents sujets sur notre société – la technologie, l’écologie, le droit de vie. c’est un livre grisant, qui, derrière son étiquette de science fiction, se révèle être incroyablement pertinent et juste. ce livre est pour moi un sans faute. s’il y a un livre de sf young adult à lire, c’est bien diabolic.

en bref

un livre à lire. rien à ajouter, diabolic est parfait.

citations

“cela dit, je pense depuis toujours que l’amour est la substance la plus volatile de l’univers. il jaillit, il se consume, puis il s’éteint.”

___

“quand bien même on m’offrirait tout l’univers, j’aurais l’impression d’avoir tout perdu si je ne t’avais pas à mes côtés.”

___

“nous sommes tous destinés, à retourner dans le néant un jour ou l’autre. vous pouvez choisir ce qui se passe dans l’intervalle.”

 

musiques lors de ma lecture

the devil’s back – the pretty reckless

serve the servants – nirvana

we might be dead by tomorrow – soko

5/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s